percusLa Guinée est par excellence le pays de la percussion, profondément ancrée dans la culture de chacune de ses régions. Depuis l’indépendance, ce patrimoine traditionnel, véritable synthèse de toutes les cultures de l’Afrique de l’Ouest, a été conservé et valorisé.

Depuis 1987, le gouvernement a mis en place un Concours National de Percussion, a contribué à l’émergence de nouveaux ensembles et à la naissance de nombreuses écoles de percussions dirigées par des maîtres guinéens (les djembéfola).

La richesse et la diversité des percussions guinéennes sont remarquables : djembé, balafon, calebasses, castagnettes, clochettes, tambours à plusieurs têtes, sanza, cloches, calebasses d’eau, sonnailles, etc. Aujourd’hui encore, les Ballets Africains de la république de Guinée constituent une référence en la matière sur la scène internationale.

La musique et la danse offrent un potentiel important en termes d’emplois, de revenus et d’impact sur le tourisme et sur l’artisanat, que de nombreux jeunes du secteur informel tentent d’exploiter.

On peut estimer à plus de 5.000 les personnes qui vivent des emplois et des revenus directs provenant du secteur de la percussion. La culture et l’expression artistique, notamment la percussion, peuvent contribuer de façon significative à la stratégie d’insertion d’enfants et de jeunes en situation difficile.

Renseignements sur les jours et les heures de cours à la MJC : 05.45.61.29.56